Covid 19 : bienveillance et soutien aux plus vulnérables

Les violences faites aux femmes ont été décuplées dès lors que le confinement est devenu la norme. Les enfants peuvent également souffrir de cette situation. Des dispositifs sont maintenus pour leur venir en aide.

Femmes, protégez-vous

Vous pouvez fuir le domicile, même sans attestation.
Numéros d’urgence
17 ou 114
Vous pouvez aussi donner l’alerte auprès de votre pharmacie.

Ecoute et orientation
3919, du lundi au samedi, de 9h à 19h. L’appel gratuit s’efface de l’historique.
En Ille-et-Vilaine: 02 99 54 44 88, 24h/24, 7j/7.

Plateforme de signalement (anonyme et gratuite)
https://www.service-public.fr/cmi

Le confinement n’autorise pas à dévaloriser, à taper,à  insulter, à imposer un rapport sexuel.

Les voisins doivent être attentifs. Si une femme est en danger, elle ne doit pas hésiter à se faire entendre : taper sur les murs, sur les sols, faire du bruit. Les voisins doivent prévenir immédiatement les forces de l’ordre. Les associations rappellent que l’éviction du conjoint violent est toujours applicable, même en période de confinement, dans le cas où la police constate les violences et les blessures.
Se déplacer pour porter plainte est évidemment autorisé, malgré le confinement.

Les enfants, soyez accompagnés

Numéro d’urgence
119 Allô enfance en danger, 24h/24, 7j/7. L’appel gratuit s’efface de l’historique.
17 (gendarmerie ou police)
18 (pompiers)
15 (SAMU)
112 (services d’urgence)

La crise sanitaire met à l’épreuve l’ensemble de notre société, en particulier les personnes les plus vulnérables. Les enfants en danger et les enfants protégés doivent faire l’objet d’une vigilance encore plus forte.

Au 119, les appels d’enfants restent prioritaires.
Chacun doit redoubler de vigilance pendant cette période, et à composer le 119 si l’on est témoin, même auditif, même dans le doute, de violence commise sur un enfant, quelle que soit sa nature. Il s’agit d’un geste simple et qui peut sauver la vie d’un enfant. Cela vaut également pour les enfants et adolescents confrontés à une telle situation pour eux-mêmes ou pour un autre mineur en danger.

Pour aider
Une plateforme met en relation les associations qui expriment des besoins de renfort et les personnes qui peuvent apporter leur concours, tels que les jeunes qui effectuent leur service civique ou les éducateurs sportifs :

www.jeveuxaider.gouv.fr

Cette plateforme, facile d’accès et simple d’utilisation, pourra permettre à un certain nombre de jeunes volontaires de soutenir les associations de protection de l’enfance et de leur apporter du renfort en cette période de crise sanitaire

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×